fr / eng

Shifting Baselines
Les formes de l’eau dans les pratiques artistiques d’investigation

LiveInYourHead, Geneva, 15 – 30 March 2019

A project proposed by Aurélien Gamboni, with works by Mabe Bethônico, Charles Heller & Lorenzo Pezzani, Pauline Julier, Raphaëlle Mueller, Daniel de Roulet, Janis Lew Schroeder, Marie Velardi, A tale as a tool

Text from the press release (in French):
Conçue dans le cadre du Festival Histoire et Cité, "Shifting Baselines" présente les pratiques d’enquête d’une sélection d’artistes de la région de Genève, en lien avec la thématique du festival « Histoires d’eaux ». L'exposition se propose de voir comment l’eau travaille dans et sur ces démarches d’investigation, d'examiner les enjeux qu’elle soulève et les différentes formes à travers lesquelles elle se manifeste.

Source de vie et de mort, vecteur de récits comme de contamination, élément insaisissable et mouvant, objet commun ou d’accaparement, constitutive de frontières qui sans cesse se déplacent… Lorsqu’on considère son agentivité, l’eau n’est plus une simple matière plus ou moins maîtrisable et exploitable, que ce soit comme ressource ou comme support, mais elle fait événement. Elle devient actrice à part entière d'une scène globale où convergent certains des principaux défis de notre époque, qu’il s’agisse des effets des changements environnementaux ou des politiques migratoires.

Ces enjeux sont toujours abordés de manière précise et située par les artistes de cette exposition, au gré des déplacements que leur enquête les conduit à effectuer, des îles du Pacifique au lit du Rhône, de la Méditerranée au Minas Gerais. Leurs investigations se déploient ensuite sous des formes diverses, tels que des dessins, films, installations et textes de fiction.

Evoquées notamment par Harald Welzer dans son ouvrage « Les guerres du climat » (Klimakriege, 2008), ces lignes de référence fluctuantes (shifting baselines) renvoient aux limites de notre propre perception, qui se déplace à mesure que notre monde se transforme, sans forcément nous laisser saisir la nature profonde de ces bouleversements. Comment donner à voir des mutations sociales et environnementales qui défient nos capacités attentionnelles, et comment peut-on s’y rendre sensible? Les démarches artistiques ici exposées se présentent comme autant de façons de faire prise sur des enjeux qui nous concernent, autant qu’ils nous échappent.

>>

>

Installation view: a collection of cross-border lakes by Daniel de Roulet, and a wall painting by Marie Velardi

> text: Shifting Baselines: 8 conversations (French)
Detailed list of the works (French)

"Liquid Traces" by Charles Heller/Lorenzo Pezzani
"La disparition des Aïtus" by Pauline Julier
Installation view: Daniel de Roulet, Janis Schroeder, Mabe Bethônico
Installation by Marie Velardi, including a video in collaboration with Rhino Ariefiansyah
Daniel de Roulet, "Onze frontières liquides" (models, documents and excerpts from a future novel)
Installation view
Janis Schroeder, "Naufrage" (projection on a wooden structure and video)
Mabe Bethônico, cut newspapers, after the Brumadinho dam disaster
Raphaëlle Mueller, "A reflexion on a post-photographical practice in the Anthropocene"
A tale as a tool, investigation archives and re-scripting workshop
Publication "Shifting Baselines", including conversations with the eight exhibited artists Graphic design: Neo neo
Photos: Raphaëlle Mueller